Comment vraiment apprécier le kagura

Comment vraiment apprécier le kagura(Ohta city, Shimane)


~Comment vraiment apprécier le kagura: Taizo KOBAYASHI, artisan créateur de masques de kagura~

 À l’origine, le kagura d’Ishimi était un art folklorique destiné à rendre hommage aux dieux et à la nature à la saison des récoltes dans les sanctuaires shintoïstes, mais aujourd’hui, c’est devenu un art du spectacle traditionnel accessible à tous mettant en scène la mythologie japonaise. Nous avons interrogé Taizo Kobayashi, à la fois danseur de kagura et artisan créateur de masques de kagura sur ce qui faisait la popularité de cet art au-delà des générations, et sur la manière de l’apprécier.



~ Comment apprécier le kagura ~

 « J’espère bien sûr que les spectateurs apprécieront les danses rythmées et les costumes flamboyants du kagura, mais surtout, je voudrais qu’ils l’apprécient véritablement pour les histoires qui y sont racontées. Les représentations de kagura d’Ishimi comptent une trentaine de parties, avec des danses servant à apaiser les dieux, mais aussi des danses racontant des histoires basées sur les mythes du kojiki (recueil de mythes sur les origines du Japon compilé au 8e siècle), toutes ces danses étant uniques et ne se répétant pas. Pour apprécier toutes ces danses, je recommanderais de connaitre à l’avance le fil général des mythes représentés. Ceci permettra d’apprécier le déroulement de l’histoire, de découvrir les mythes et la culture japonaise et de vivre une expérience plus profonde. »

 Vous pouvez consulter à l’avance un site en anglais sur les représentations de kagura en cliquant ci-dessous:

http://iwamikagura.jp.e.aew.hp.transer.com/enmoku/

~ Le véritable charme du kagura ~

 « Pour vraiment apprécier le kagura, je pense qu’il ne faut pas simplement le regarder, mais également échanger avec ses danseurs. Si vous avez le temps, profitez-en pour venir leur parler après la représentation. Environ deux heures de danses sont suffisantes pour transmettre le charme du kagura, cependant, son véritable charme réside dans les personnes qui le pratiquent. La plupart des danseurs ont un autre travail. Ils exercent leur activité professionnelle tout en pratiquant leur art chaque jour. Le kagura fait partie de leur vie. En discutant avec eux, vous pourrez avoir une idée de l’histoire du kagura, de la culture et du style de vie locaux, ce qui renforcera encore l’attrait de cet art. J’aimerais par ailleurs que vous discutiez avec eux des arts traditionnels du spectacle, de la culture et du style de vie de votre pays, ce à quoi vous accordez de l’importance dans votre vie de tous les jours, et ce à quoi elle ressemble. Échanger avec les autres par l’intermédiaire du kagura est à la fois une joie et une expérience enrichissante pour nous. »


<写真3>

< Naorai >

 Après les représentations, la troupe de danseurs de kagura de Yunotsu dirigée par Taizo Kobayashi, « Ishimi Kagura Yunotsu Maiko Renchu », organise des petits banquets appelés « naorai » où il est possible de rencontrer les danseurs. Pourquoi ne pas échanger un moment de convivialité avec eux autour d’un petit repas et d’un verre de saké?


<写真4>

< Atelier Kobayashi Kobo >

 L’atelier Kobayashi Kobo fabrique des masques pour le kagura d’Ishimi qui se perpétue dans la région de Shimane et d’Ishimi. Depuis quelques années, ces masques sont également devenus très populaires en tant que souvenirs ou cadeaux. On attribue à ces masques différentes vertus protectrices en fonction de ce qu’ils représentent, ainsi les masques de tengu, créatures légendaires ayant un visage humain doté d’un très long nez, ou de femme-démon sont censés protéger du mal, les masques représentant l’exorciste chinois légendaire Zhong Kui, la divinité shintoïste Susanoo, ou Ebisu, sont censés apporter le bonheur, alors que les masques de renard blanc sont censés apporter la prospérité des affaires.

Ces masques sont dotés d’une plaque de bois afin de pouvoir les accrocher à l’endroit de votre choix sur les murs de votre maison.

 

Profil:

Société Kabushikigaisha Kobayashi Kobo

I 308-2 Kohama, Yunotsu-cho, Oda-shi, Shimane-ken 699-2511

TÉL.: 0855-65-2565  FAX: 0855-65-2536

Google Maps (Click here)

Voir tout

Quand faire votre visite

Mitokusan 

Mitakien

Les dunes de Tottori / La côte Uradome Kaigan / Le musée du sable

Voir tout

Où se trouve leSAN’IN