château de Matsue

château d’Edo

Un développement urbain sensible
et beau à Edo et Matsue

              Les douves extérieures et intérieures du château d’Edo à Tokyo qui subsiste encore aujourd’hui ont été construites en utilisant la rivière Kanda qui s’écoulait déjà à travers la ville d’Edo avant la construction du château. Ces douves ne servaient pas seulement à la défense du château, mais également comme voies navigables utilisées par les habitants dans les activités de leur vie quotidienne. Ceci montre l’idéal japonais d’intégrer une multitude de fonctions dans un même ouvrage. À Matsue, les douves qui entourent le château et ses environs ont aussi été construites en utilisant une rivière naturelle, ce qui a permis de conserver le paysage urbain de l’époque, et elles continuent également de faire partie de la vie quotidienne locale.

La beauté de la conception d’une ville « Made-in-Japan » 

              La construction du château de Matsue a duré cinq ans pour se terminer en 1611. Les douves furent achevées en même temps. Dans tout le Japon, seuls douze châteaux subsistent dans leur forme originelle, et le château de Matsue qui a été classé comme trésor national en 2015 en fait partie. Longtemps après son achèvement, aucun bâtiment ne fut construit plus haut que le château de Matsue par respect pour les seigneurs du château. Il en résulte que la vue sur la ville depuis le château permet d’imaginer à quoi ressemblait Matsue il y a cent ans de cela. Autrefois, le paysage urbain de la ville d’Edo ressemblait fort à celui de Matsue, mais la destruction de la ville lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale ainsi que l’aménagement urbain qui a donné la priorité au développement économique n’ont épargné qu’une très petite partie du paysage urbain d’Edo encore visible aujourd’hui à Tokyo. Ainsi si vous désirez voir ce type de paysage urbain magnifique, vous devrez vous rendre à Matsue.

              Mais la beauté n’est pas la seule caractéristique des villes construites autour d’un château au Japon. L’utilisation du cours des rivières naturelles pour créer les douves des châteaux permettait de donner à ces dernières de nombreuses fonctions outre la défense, telles que le transport des marchandises ou le contrôle des inondations. En réunissant ainsi de multiples fonctions, la structure des villes construites autour d’un château pourrait être comparée aux appareils électroniques du Japon d’aujourd’hui. Aucune ville construite autour d’un château au Japon n’a conservé son château et son paysage urbain aussi bien que Matsue. Les seigneurs du château de Matsue étaient des dirigeants éclairés qui entreprirent le développement urbain de la ville en prenant en considération la vie quotidienne des habitants. Ceci a permis à la ville et à ses habitants de prospérer, et la beauté de cette époque est encore visible aujourd’hui.


              Si vous voulez admirer le paysage urbain de la ville, ne manquez pas de faire une promenade touristique en bateau sur la rivière Horikawa. Une barque vous emmènera tout autour de la ville en passant par les douves du château et vous permettra d’avoir une perspective unique sur le château et les paysages urbains environnants. Vous pourrez ainsi découvrir la beauté de la forêt environnant le château, les oiseaux sauvages s’aventurant dans les douves, ainsi que des paysages qui ne sont jamais les mêmes selon les saisons. L’itinéraire sur les douves passe sous dix-sept ponts dont quatre sont trop bas pour le toit des barques. Pour résoudre ce problème, les barques disposent d’un toit dont la hauteur peut être abaissée afin de passer sous les ponts. Le toit est ainsi abaissé au point que les passagers doivent se baisser, ce qui leur permet de partager une expérience digne d’une expédition d’explorateurs s’aventurant le dos courbé dans une grotte au plafond bas.

              Depuis le sommet de la tour du château, vous aurez une vue panoramique de toute la ville à travers les plus larges fenêtres de tous les châteaux du Japon. Les trois cents années qui ont suivi la construction de ce château ont été marquées par une longue période de paix. Pendant cette période, la région prospéra grâce à sa production de fer et d’argent. Il n’y a eu aucune bataille ni monopolisation par les seigneurs locaux pour le contrôle des richesses de la région. Quel monde les seigneurs pouvaient-ils contempler depuis les hauteurs de leur château ? La réponse peut être trouvée dans l’organisation ordonnée de la ville qui peut encore être observée depuis le sommet du château de Matsue.

Grâce à Tokyo, Matsue est magnifique

               Saviez-vous que Tokyo durant l’ère Edo (1603-1868) a également prospéré en tant que « cité des eaux » ? Après l’installation de son shogunat à Edo, Tokugawa Ieyasu (1542-1616) fit développer des voies navigables qui ne servirent pas seulement au transport des biens et de personnes, mais permirent également l’avènement d’une nouvelle culture. Le charme de Tokyo est ainsi toujours visible depuis les bords de l’eau.

              Venise est une ville célèbre pour avoir été construite en remblayant des marécages. Tokyo a tout comme Venise une histoire de « cité des eaux ». Il y a environ 150 ans de cela, alors que le Japon passait des derniers jours du shogunat des Tokugawa à l’ère Meiji (1868-1912), les étrangers qui visitèrent Tokyo décrivirent leur surprise et admiration dans leurs journaux et notes de voyage en appelant la ville la « cité des eaux de l’orient ».


             Pendant la période d’Edo (1603-1868), de nombreuses marchandises arrivaient à Edo depuis tout le pays par voie maritime, puis étaient transportées à l’intérieur des terres par le réseau de voies navigables d’Edo. Les marchandises étaient débarquées sur différents quais autour desquels fleurissaient entrepôts, magasins de vente en gros et marchés. Magasins et restaurants s’alignaient dans les rues avoisinantes et Edo prit ainsi forme à partir des voies navigables de la ville. Vers 1800, la ville avait une population d’un million d’habitants, ce qui en faisait la principale ville de tout le pays, mais également une des villes les plus peuplées du monde. Tokyo est restée la capitale du Japon après la période d’Edo (1603-1868) et ceci n’a pas changé même après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale qui réduisirent la ville en cendres. Pourquoi ? Parce que les villes qui s’étaient développées grâce au commerce ou à la construction étaient toutes concentrées sur la côte Pacifique du Japon et avaient ainsi toutes un accès facile vers Tokyo. Les infrastructures telles que les lignes de train à grande vitesse shinkansen ou les autoroutes ont toutes été construites de manière à converger vers Tokyo.


              Les villes qui se sont développées sur les côtes de la mer du Japon lorsque le Japon faisait principalement du commerce avec la Chine et les autres régions asiatiques furent laissées pour compte lorsque la côte Pacifique se développa. Cependant, ceci eut l’avantage de permettre à ces villes de préserver leur patrimoine historique et culturel. Les centres urbains qui se développèrent pendant cette période de croissance économique sont aujourd’hui couverts de gratte-ciel et se ressemblent tous. Les éléments occidentaux jouent maintenant un rôle prédominant dans la vie quotidienne et les préférences des habitants, ce qui a conduit à la perte de certains aspects uniques de la culture japonaise. Si la capitale du Japon avait été située du côté de la mer du Japon, Matsue aurait sans doute connu le même sort. Mais si Matsue n’a pas profité de la même croissance économique que les autres régions du Japon, elle a en revanche gardée des particularités culturelles et un paysage urbain typiquement japonais. Si les visiteurs étrangers ont appelé Edo la « cité des eaux de l’orient » il y a 150 ans de cela, aujourd’hui c’est plutôt Matsue que ce nom décrit le mieux.


Où se trouve leSAN’IN